Select Page

Bonjour bonjour,

Si vous continuez de me lire, c’est que vous êtes bien fidèles, depuis le temps!

Je le dis depuis toujours, ce blog est là pour me représenter, avec mon évolution, mes intérêts, et aussi la vie qui fait que parfois je n’ai plus le temps. Malgré tout, ce blog me tient vraiment à coeur et ça me fait toujours autant plaisir de partager avec vous.

Bref, lançons-nous dans le sujet! Aujourd’hui je vous parle de yoghurts maison. Cela fait maintenant plusieurs années que j’ai une yaourtière (la mienne, c’est celle-ci, mais il semble que les marques se valent pas mal entre elles). Personnellement, j’ai toujours fait mes yoghurts avec du lait sans lactose, étant moi-même intolérante (je vous en avais parlé ICI d’ailleurs). Je les ai toujours fait aussi très peu sucrés. C’est l’avantage du fait maison, c’est qu’on peut customiser ce qu’on prépare et avoir des produits adaptés à nos besoins (il semble toutefois que le lait sans lactose soit un lait qui prend particulièrement bien pour les yoghurts maison).

Depuis le début de mes expérimentations, ma quête principale a toujours été au niveau de la texture. Personnellement, je suis une adepte des yoghurts fermes de la Migros (oui oui tu sais bien de quoi je parle et surtout, on ne les remue pas!). J’ai pour cela déjà presque toujours utilisé du lait entier et non demi-écrémé, pour avoir une base plus riche. J’ai également tenté d’ajouter de la crème à mon lait et cela donne effectivement une texture plus épaisse (et plus crémeuse, duh), mais ce n’était pas encore ce que je cherchais.

J’ai aussi presque toujours aromatisé mes yoghurts avec 2 cuillères à café de confiture au fond des pots, les quelques autres tentatives (vanille, chocolat, café) ne donnant pas un résultat super. Depuis longtemps, je me suis dit qu’il faudrait probablement prendre le temps de faire infuser le lait, puis de le laisser refroidir avant de le mélanger aux ferments et de le mettre en pots. J’ai finalement pris le temps de le faire l’autre jour, avec de la vanille et des zestes de citron (pas de jus, sinon l’acidité tuerait les ferments. On prend évidemment des citrons bio pour cela, les miens viennent de chez Label Bleu).

J’ai simplement fait chauffer un peu le lait (pas besoin de le faire bouillir), ajouté la vanille, les zestes de citron et un peu de sucre (2 ou trois cuillères à soupe rase de sucre roux, pas besoin de plus), puis j’ai retiré du feu et laissé infuser jusqu’à ce que le lait soit de nouveau à température ambiante. J’ai filtré les zestes, mélangé aux ferments et mis en pot. J’utilise ces ferments, que j’ai acheté au magasin La Sage – Espace Bio, à Fribourg, mais pour celleux qui sont plus proches de la France, vous pouvez en trouver au supermarché rayon pâtisserie.

Lors de la mise en pot, mon premier constat a été l’odeur qui se dégageait de mon mélange, ça sent comme un gâteau, une pâtisserie, c’est un délice, je me réjouis de goûter.

Mon deuxième constat (moment blonde) a été de réaliser que je n’avais plus tout à fait assez de liquide pour mes 7 pots de yoghurts (d’habitude 1l fait tout juste). Forcément – en chauffant le lait, il y a eu de l’évaporation d’eau et moins de volume. Je n’ai donc pu réaliser que 6 yoghurts.

Mais surtout, constat final après les 12 heures de prise et un moment au frais – LA TEXTURE! Sans ajouter de corps gras, j’ai réussi à reproduire la texture des yoghurts fermes de la Migros! (ceci n’est pas en particulier une éloge de la Migros, on dira plutôt que ces yoghurts en particulier sont une sorte de Madeleine de Proust pour moi). Il suffisait donc simplement de réduire le ratio d’eau dans le lait. Ca me paraît évident maintenant et en lisant ça vous vous direz peut-être “ben oui banane, c’était couru d’avance*, mais bref j’étais trop contente.

Le fait de faire infuser le lait est à mon avis un des meilleurs moyens de pouvoir aromatiser les yoghurts avec du café, du chocolat, de la vanille, etc, car sinon soit on ajoute de l’eau (comme avec le café) ou alors on a le soucis que les yoghurts se séparent ou ne prennent pas bien le goût (par exemple il ne suffit pas de mettre les grains d’une gousse de vanille dans le lait et de le mettre directement en pot pour que ça ait le goût de vanille, croyez-moi j’ai fait cette erreur par le passé). Il faut juste prévoir un peu plus de lait pour compenser la perte de volume. L’inconvénient de cette méthode est que du coup on fait forcément infuser tout le lait et on ne peut pas garder un yoghurt nature pour pouvoir refaire une autre “fournée” de yoghurts, il faudra ouvrir un nouveau sachet de ferments (à moins de refaire exactement les mêmes j’imagine, je ne sais pas je n’ai jamais testé)

Quoi qu’il en soit, ces yoghurts sont délicieux avec pas grand chose, peu de sucre et ils ont eu beaucoup de succès la maison, je compte bien faire de nouveaux tests et vous en parler bientôt, probablement sur instagram.

Et vous, vous dites yaourt, yoghurt ou joghurt?

 

Pin It on Pinterest

Share This